[PNG] FFV_EFV

La sécurité

Nous attachons une grande importance à la sécurité. Cela se traduit par plusieurs actions concrètes :

  • De la rigueur dans l'aménagement de nos bateaux,
  • Un inventaire sécurité du bord et une présentation des équipements à l'équipage avant chaque sortie,
  • Des règles de navigation et d'utilisation des voiles en fonction des conditions météo, pour minimiser les risques,
  • Des formations à la sécurité :
    • Une journée annuelle ou on apprend à se servir des fusées, feux à main, monter dans une survie, lancer un appel VHF sur le canal 16, avec l'aide de la SNSM ( Société Nationale des Sauveteurs en Mer )
    • Des Week-Ends en mer avec la SNSM où l'on répète des exercices de simulation de situations réelles ( Abordage de la vedette SNSM, récupération d'homme à la mer, évacuation de blessé, abandon du navire et exercice de survie pendant 2 heures, ...)
[JPG] secu_snsm_blesse

Le blessé à bord :

Appel des secours sur le canal de sécurité (en principe 16, mais ce jour pour ne pas interférer avec les secours réels, et en accord avec le CROSS: canal 73 )

Pan-pan, pan-pan, pan-pan
Ici Samoa, Samoa, Samoa, voilier de 11m coque blanche
position : 4 miles au sud du bec de l'aigle, 4 miles au sud du bec de l'aigle
1 blessé à bord, 1 blessé à bord
Nous dirigeons à 2 nœuds vers le nord, nous dirigeons à 2 nœuds vers le nord
Demandons secours et évacuation d'urgence, demandons secours et évacuation d'urgence

Après un dialogue sur la VHF, Les secours arrivent, accostent, demandent des précisions sur l'état du blessé, font leur complément de diagnostic, et l'embarquent après l'avoir saucissonné.

[JPG] secu_snsm_fusees

Les fusées et feux à main :

Après le repas, exercice de fusées et feux à main, (en utilisant des équipements périmés), pour apprendre à être efficace sans se brûler.

[JPG] secu_snsm_mob

L'homme à la mer:

l'expérience montre que ce n'est pas de se rapprocher de lui et de lui tendre la main, un bout ou une gance qui est le plus difficile, mais de le remonter à bord (surtout s'il est inconscient). L'utilisation d'une drisse et/ou d'un palan s'avère nécessaire.

[JPG] secu_snsm_survie

La survie :

Avez vous déjà passé une heure dans 2 M2 à 6, ballotés par la mer, avec un fond de couleur rouge qui rend fou, de l'eau sous les fesses, et le soleil qui tape comme une brute ?

Imaginez maintenant la situation réelle : vous vous demandez combien de temps çà va durer ( 2 jours, une semaine ??), la dose d'eau par jour et par personne est réduite à 25cl, il n'y a que des rations immondes (mais nourrissantes) à manger, en toute petite quantité. C'est intime, je vous le dis !

Il faut l'avoir fait rien que pendant une heure pour comprendre qu'en mer on ne le fera qu'en cas d'absolue nécessité.